Le couteau japonais ne peut être choisi que selon vos besoins en la matière. N’oubliez pas que chaque couteau japonais demeure voué à un emploi bien spécifique. Découvrez alors ci-dessous les principaux critères de choix de ces couteaux originaux.

Quelques points à savoir sur les couteaux japonais

Les lames japonaises étaient très estimées durant le temps des ancêtres. Elles ont acquis une certaine influence grâce aux samouraïs qui usaient de sabres bien particuliers. Elles sont réputées mondialement compte tenu de leur capacité à trancher efficacement ce qu’elles touchent. N’oubliez pas que le gouvernement du Japon a fait l’objet d’une interdiction concernant les katanas.

De ce fait, les forgerons de cette ère se sont uniquement concentrés sur la fabrication de couteaux servant en cuisine. N’omettez pas l’existence de l’acier damas japonais qui demeure plutôt singulier. Pour trouver le couteau idéal, vous devrez tenir compte de trois éléments essentiels. Parmi ceux-ci figurent la forme et la composition de sa lame. Il en est de même pour celles de son manche également.

Forme de la lame d’un couteau japonais

Un couteau comme tel peut n’avoir qu’un ou deux tranchants. Dans le premier cas, il peut être assimilé à un ciseau. Il est à noter que si vous écrivez avec votre main gauche, vous devrez choisir un couteau spécialement conçu pour les gauchers.

Concernant les lames qui ne disposent que d’un unique tranchant, elles permettent le découpage de poissons et de viandes. Elles permettent alors l’obtention de tranches très fines. Elles sont avantageuses dans le sens où elles évitent la dénaturation des ingrédients par des tranches unilatéralement.

Par ailleurs, elles peuvent être employées dans l’enlèvement de la tête et de la peau des poissons. Le filetage de ces derniers fait également partie de leur domaine d’intervention. La lame symétrique n’est pas tellement préconisée puisqu’elle peut abîmer l’aliment à trancher.

Le ciseau reste bien recommandé puisqu’il peut assurer la séparation des parties tout en évitant leur détérioration. D’ailleurs, les morceaux obtenus se distinguent toujours par la netteté de leur coupe. Pour les Japonais, un aliment bien coupé implique un énorme respect pour les convives. Il doit être découpé à la main pour qu’il soit de qualité sur le plan gustatif.

Alliage de la lame d’un couteau japonais

En général, les lames issues du Japon sont toutes en acier. Sachez que leur solidité varie selon leur contenance en carbone. Leur tranchant peut être durable ou non en fonction de ce critère. N’oubliez pas que le taux de carbone ne doit jamais dépasser 1,3 %. Il ne doit pas non plus être inférieur à 0,4 %.

Si les lames que vous choisissez comportent beaucoup de carbone, leur affûtage sera d’une grande complexité. En effet, elles restent préconisées pour les professionnels et pour ceux qui ont une passion particulière dans le domaine. Quant à l’expression de la solidité de l’acier, elle peut s’effectuer en degrés Rockwell.

Manche d’un couteau japonais

Celui-ci ne doit jamais être négligé. Pour ne pas vous tromper dans votre choix, il vous est conseillé de toujours l’essayer en magasin. Sachez l’existence de manches destinés uniquement pour les droitiers et d’autres pour les gauchers. Vous devez pouvoir tenir confortablement le couteau dans votre main.

Previous post Le choix d’une bague pour fiancailles, comment reussir ?
Next post Shopping fute : Comment acheter des sacs de luxe a prix abordable ?